Guide de Pêche Professionnel Burlats, Pêche à la Mouche Burlats, Martin Pascal Pêche à la Mouche
Guide de Pêche Professionnel Burlats, Pêche à la Mouche Burlats, Martin Pascal Pêche à la Mouche
Moniteur-Guide de Pêche Professionnel Spécialisé Pêche à la Mouche Moniteur-Guide de Pêche Professionnel                      Spécialisé Pêche à la Mouche  

 

Cette page a été créé pour mieux connaitre les insectes utiles pour le pêcheur a la mouche ainsi que le montage des artificielles censées les représenter.
C’est aussi un hommage aux monteurs de mouches de nos terroirs, en particulier Pierre Miramont, J-Louis Poirot, Gérard de Chamberet et bien d’autres...

Cette page est dédiée a la mémoire de Jacques Dauty.

 

 

Christian Guimonnet


"Christian Guimonnet" <christianguimonnet@gmail.com>

Bibio Marci

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



BIBIO MARCI ou HAWTHORN FLY ou MOUCHE DE LA ST MARC... Ici decliné dans une version parachute

subimago femelle de rhithrogena

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 ...et son interprétation crédible, la " MARCH BROWN"

 

 

version parachute du subimago de "march brown"

 La leuctra, petit plécoptere sombre du début de saison

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Une idée d' imitation pour la leuctra...difficile à voir mais déterminante parfois

Subimago femelle d'épéorus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici un montage "compara" qui correspond bien au subimago d'épéorus...au printemps, les truites semblent le confirmer

Imago femelle de Rhithrogena semi-colorata, abondant des le mois de mai, parfois mëme dès la fin avril, éclot souvent en debut de soirée et annonce les premiers coups du soir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OLIVE UPRIGHT SPINNER suggestion de l'imago femelle de rhitrogena semi-colorata

Subimago de baetis se débarrassant de son exuvie...proie privilégiée des truites.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



une émegente de baetis (medium olive) 

subimago de baetis, commune sur la plupart des rivières à truites dès
la fin de l'hiver, éclosions massives en particulier par mauvais temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


MEDIUM OLIVE QUILL est une imitation d'ensemble qui suggère les
subimagos de plusieurs espèces de baetidaes du début de saison.

Petit chironome clair très présent au début du printemps lors de matinées ensoleillées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Un petit "midge"...correspondant bien aux éclosions du même chironome (H droit n° 24).

subimago femelle d'ecdyonurus (...torrentis?)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et son interpretation : une declinaison de la célèbre "QUILL GORDON"

Voici une des plus grands éphéméroptères qui soit : l' ECDYONURUS MACANI (ici imago femelle un peu abimé), présent dans les rivières de piémont dés la mois d'avril parfois... il est vraiment très rouge et vol et de grande taille, rarement observé en essaim (hélas...)...il serait une espèce menacée (cf. opie-benthos). Un très bel insecte. On aperçoit les oeufs à l'extremité de l'abdomen, blancs/ crême comme pour la plupart des heptageneidaes.

Pour suggérer les imagos d'Ecdyonurus, je n'ai jamais trouve mieux que des montages très simples , sans ailes, et surtout très légers et montés avec des plumes de coqs limousin. C'est sans doute un peu rustique, mais bon.... Bien entendu, quantités d'autres formes de montage sont possibles et certainement très efficaces, mais celui ci à ma préférence.
H caleri C123 BL n° 12

En fin de saison, il arrive qu'il y ait des éclosions mélées de baetidaes et de "BWO", ils sont souvent de taille presque identiques et de teinte générale plus ou moins jaune olivâtre. Voici comment les reconnaître TRES facilement :
1/les baetis ont 2 cerques alors que les bwo en portent 3.
2/les ailes postérieures des bwo sont nettement visibles et sont nettement nervurées alors que les ailes posterieures des baetis sont à peines visible (voire absente chez cloeon et procleon).

BWO BAETIS

Et une petite série de BWO (blue winged olive dun) en montage classique pour tenter d'imiter le subimago de serratella ignita ou de torleya major (quasi impossible de distinguer les 2 espèces au stade subimaginal)...H caleri 123BL n°16

Subimagos de petit baetidaes de fin de saison, très difficile à identifier formellement à ce stade...il s'agit probablement de CENTROPTILUM LUTEOLUM, mais il est risqué d'être formel à ce propos.
La femelle et le mâle (notons la jolie couleur bleu turquoise de la zone costale de l'aile anterieure chez le mâle notament ):

LITTLE PALE OLIVE pour tenter de ce rapprocher de ce petit baetidae... H caleri C123BL n°20

Voici les principales nymphes que préconise Pierre Miramont dans son 1er livre"La pêche aux nymphes, mouches et plumes". Ce sont des imitations inspirés des modèles de Skues, c'est a dire censées représenter l'éphémère juste avant l"émergence, ces nymphes ne sont pas plombées, pêchent dans peu d'eau et sont destinées à la pêche à vue principalement. De gauche à droite : baetis rodhani, baetis venustulus, baetis niger, cloeon et ephemerella ignita.
J'ai respecté autant que je pouvais les methodes et les materiaux recommandés (sauf la plume de pic-vert pour l'ignita, j'ai pas eu le temps d'aller à la chasse!! mdr!!).
H mustad 537B n) 12 et 13

Mois de Mars

 

A la demande de certains d'entre vous qui pêchent désormais avec les
mêmes mouches que moi(!!!), voici un petit briefing pour le mois de
mars.

Afin de simplifier les choses, anticipons l'activité des principaux
insectes que nous seront amenés à rencontrer en ce début de saison :

Le matin, dès que la luminosité est suffisante, sur les parties les
plus éclairées de la rivière et ou le niveau de l'eau n'est pas
profond, il y a des chances de retrouver des éclosions de chironomes
clairs. S'il ne fait pas trop froid et si le vent est absent quelques
truites peuvent se manifester, ce sont souvent des poissons très
discrets, qui gobent les nymphes, les émergentes et les imagos de ces
petits insectes. Sur les parties courantes, les gobages sont
imperceptibles. pour leurrer ces poissons, j'utilise des chiro clairs
parachute (h20), des mini GREY DUSTER h20/24), plus rarement
l'imitation exacte (MIDGE h26). Dans cette situation, c'est une pêche
fine, délicate et passionnante...pointe en 10/100eme maxi.

Si les conditions sont plus classiques et qu'une pêche de l'eau
s'impose, j'utilise invariablement une imitation d'ensemble de type
"SEDGE PARDO" (h14/16) dans les tons de gris qui imite crediblement les
quelques espèces de plécoptères grisâtres (brachyptera, taeniopterix,
etc...) bien présent tout le début de saison et actifs toute la
journée. Dans un but de pêche des postes pour les quelques truites
opportunistes du secteur.

Vers 13h/13h30 arrive le moment le plus attendu celui des éclosions
d'éphémères, les 2 heures qui suivent sont le cœur de la journée!!! Il
faut être en forme et au bon endroit! Si les eaux sont en place,
particulièrement si le temps et maussade et pluvieux, nous assisterons
surement à une éclosions de la grande olive sombre (baetis rodhani),
cela se passe essentiellement sur les grandes plages au courant
régulier En général, les premiers gobages surviennent peu après
l'apparition des premiers subimagos.
Pour la pêche des postes et des courants, j'utilise des imitations
classiques, en coq, avec des ailes de type (OLIVE DUN, OLIVE QUILL,
etc..), de façon générale, cela suffit. Sur les plats, les lisses et
les poissons plus éduqués, on doit souvent avoir recours à des
imitations d'émergentes. J'utilise 2 modèles : une version parachute
(BAETIS PARACHUTE) et un modèle plus personnel destiné à pêcher au plus
près de la pellicule (EMERGENTE BAETIS).
Plus aléatoirement, et si on a un peu de chance, on peut compter (et je
vous le souhaite à tous!) sur la star du début de saison : la celèbre
MARCH BROWN. Les éclosions ne se produisent pas de façon repartie sur
l'ensemble de la rivière mais sur certaines zones bien définies,
souvent à l'aval direct des courants puissants proches
d'enrochements.... Comme pour les baetis, j'utilise des imitations
classiques en priorité, et j'utilise les modèles émergents que si les
truites refusent l'imitation générique. contrairement au chironomes,
les gobages sur les MARCH BROWN (rhithrogena germanica), sont très,
très visibles!!!  On dit même que cette éclosion motiverait les plus
gros spécimens de truites du secteur....une légende peut être.
La plupart du temps, l'éclosion (que ce soit baetis, mb, ou les deux
mélangés)  dure environ 1h30... et 6 poissons sur 10 pris en sèche sur
une journée de pêche au mois de mars se prennent entre 13h et 15h.

On peut pêcher efficacement ensuite jusqu'à 17h environ, mais il s'agit
de quelques truites opportuniste et de quelques discrètes sur des
postes très particuliers...à traiter au cas par cas donc.
Je rappelle à tous que la plus belle et la plus adaptée des mouches ne
compense JAMAIS un manque de précision et une dérive approximative.

J'espère que ces quelques lignes pourront vous aider à appréhender vos
premières sorties de la saison.
Dans l'attente de vos remarques et de vos éventuelles suggestions, je
vous souhaite à tous une excellente ouverture 2014.

                                                      Amicalement,


                                     Christian Guimonnet  -  " DES INSECTES ET DES PLUMES"

Tweets de Martin Pascal @Martin81Pascal